avril 21, 2024

Pilier 3a : Découvrez les deux limitations regrettables à connaître

Restrictions Contestées dans le Troisième Pilier

Les deux contraintes principales

Exprimant son désaccord vis-à-vis des récentes limitations imposées par le gouvernement suisse concernant les versements complémentaires dans le pilier 3a de prévoyance, Jörg Odermatt de PensExpert souligne les impacts de l’augmentation du taux minimal LPP. Malgré une avancée avec l’autorisation de combler les écarts de cotisation dans le pilier 3a, certaines restrictions essentielles limitent cette mesure. Premièrement, le montant annuel maximum des rachats est fixé à 7’056 CHF, empêchant un assuré de combler une lacune plus importante en une seule fois. Deuxièmement, il n’est possible de remédier qu’aux lacunes survenues au cours des dix dernières années, pénalisant ainsi ceux ayant interrompu leur carrière pour des raisons personnelles. Ces contraintes suscitent des critiques, car elles réduisent l’efficacité de l’initiative qui visait à permettre de plus amples rachats.

Implications politiques et futures évolutions

Les décideurs politiques et la population suisse font face à des choix difficiles en matière de réformes de prévoyance. Alors que le système actuel peine à assurer 60% du dernier revenu avec les premiers et deuxièmes piliers, l’horizon politique est brouillé par trois votations majeures prévues pour 2024. Ces votes auront un impact considérable sur le futur des régimes de retraites, notamment la controverse autour de l’initiative pour une 13e rente AVS et la réforme du deuxième pilier.

Optimisation des propositions de PensExpert

  • Rédistribution des intérêts: Les caisses de pension s’adaptent à l’environnement économique pour contrer la baisse des taux de conversion avec des stratégies comme le « splitting ».
  • Amélioration de l’épargne: Suggérant une augmentation des cotisations pour le deuxième pilier et favorisant les rachats dans le pilier 3a pour maintenir un niveau de vie adéquat à la retraite.
  • Innovation de services: PensExpert envisage l’introduction de comptes de prévoyance flexibles qui s’alignent sur les événements de vie des travailleurs.
  • Diversification de l’offre: Proposer des plans accessibles pour les salaires modérés et accroître les capacités de rachat avec des solutions avantageuses.

Les prévisions de PensExpert pour l’année 2023

Malgré un environnement économique fluctuant, PensExpert prévoit une année performante en termes de gestion financière. L’entreprise mise sur de nouvelles stratégies pour conserver son leadership dans le domaine de la prévoyance privée en Suisse.

Conclusions et perspectives

Les modifications législatives du pilier 3a entraînent des réactions mitigées. Tandis que certains voient un progrès, d’autres, à l’instar de Jörg Odermatt, pointent du doigt les règles trop restrictives qui réduisent le potentiel de prévoyance. L’objectif de combler les lacunes existantes est donc freiné, et les réelles possibilités d’optimiser les provisions de retraite restent dans l’attente d’éventuelles révisions des ordonnances avant leur implémentation en 2025.

Marion Stimer

Bonjour, je m'appelle Marion et je suis conseillère en prévoyance retraite en Suisse depuis 10 ans. Spécialisée en 3ème pilier, j'aide mes clients à préparer sereinement leur retraite. En dehors du travail, j'aime la randonnée et la natation.

Voir tous les articles de Marion Stimer →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *